Prix à la pompe : vers une augmentation ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’accord historique conclu entre les pays membres de l’OPEP pour une réduction du nombre de barils de brut produits chaque année dans le monde, aura forcement pour conséquence, à court et moyen terme, de voir le tarif de l’essence augmenter à la pompe.

Mercredi 28 septembre, grâce à la finesse diplomatique du ministre algérien de l’Energie et grâce à l’influence retrouvée de ce grand pays, les représentants des pays membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) ont accepté de mettre en place une baisse symbolique de leur production quotidienne, la diminuant de 700.000 barils par jour, sur les 33 millions actuellement produits.

Le dirigeant algérien avait ouvert les discussion avec un discours fort :

« Si le cours du pétrole se maintient en-dessous des 50 dollars le baril, aucune compagnie pétrolière, même les plus importantes d’entre elles, ne pourra résister ».

Dès que l’annonce de cet accord a été officialisée, les prix sont repartis à la hausse et les géants pétroliers ont vu leurs valeurs boursières augmenter de manière conséquente.

Préparez-vous donc à subir une nouvelle hausse du prix à la pompe, qui ne sera pas compensée par la volonté du gouvernement d’aligner les avantages fiscaux des véhicules essence sur ceux du diesel.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here