La mobilisation continue

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Ce mardi marque la troisième journée de mobilisation contre les réformes du président Emmanuel Macron, à la tête de la République depuis tout juste un an. Les neuf syndicats de fonctionnaires ont lancé un appel commun contre « la mise à mal des missions publiques », « la dégradation des conditions de travail » et pour le pouvoir d’achat.

Manifestation, acte III

Depuis l’élection du président Macron, il s’agit de la troisième journée de mobilisation des fonctionnaires. Ils défileront pour défendre leur statut et s’opposer à la future réforme du gouvernement, qu’ils perçoivent comme une « attaque ». Entre 130 et 140 manifestations sont programmées partout en France.

Paris, ville mère

Les leaders de la CGT, de Force ouvrière (FO) et de la CFDT défileront ensemble pour la première fois depuis 2010, lors de la contestation contre la réforme des retraites.
Outre Philippe Martinez, Pascal Pavageau et Laurent Berger, seront également présents : Luc Bérille (UNSA), François Hommeril (CFE-CGC) et Philippe Louis (CFTC).

« Ils seront tous sur la ligne de tête », se réjouit Bernadette Groison (FSU). « Grâce à la fonction publique, toutes les organisations syndicales de ce pays seront ensemble », s’est-elle félicitée. « Ça signifie qu’effectivement les enjeux sont très lourds ».

Une France paralysée ?

Alors que la manifestation est au programme de nombreux fonctionnaires ce mardi, voici quelques perturbations possibles :

  • Cantines fermées et horaires restreints dans les écoles : Le fonctionnement des écoles et collèges sera perturbé, de même que l’accueil des tout-petits dans les crèches.
  • Opérations escargot : le syndicat majoritaire chez les policiers Alliance a prévu des opérations dans plusieurs villes de France dont Paris, Bordeaux, Lille, Toulouse, Lyon et Metz.
  • Pôle Emploi au ralenti :  les conseillers sont appelés à faire grève par huit syndicats qui jugent « inconcevable de supprimer des postes alors même que nous n’arrivons pas à accompagner tous les demandeurs d’emploi ».

Par ailleurs, des services publics tels que Météo France devrait également être perturbés. A cela vient s’ajouter la grève des cheminots, qui devrait normalement prendre fin le 28 juin prochain.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here