Tabac : une (légère) hausse annoncée en juillet

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Mauvaise nouvelle pour les fumeurs. Afin de lutter contre la consommation de tabac, certains paquets de cigarettes vont voir augmenter leur prix de 10 à 30 centimes. A partir du 2 juillet, les paquets les moins chers seront principalement visés par cette augmentation. 

Une hausse en continue depuis le début de l’année

Depuis que les 12 coups de minuit ont sonné pour nous faire basculer en 2018, le budget destiné aux cigarettes s’est envolé. En effet en novembre, mars et mai derniers, les prix avaient déjà augmenté. Ces hausses significatives tendent à s’inscrire dans la volonté de passer au paquet de cigarettes à 10 euros d’ici à 2020.

L’Etat français, pour qui le tabac est un réel enjeu de santé publique, l’augmentation du prix d’un paquet de cigarettes n’est pas une idée nouvelle. Cette augmentation devrait continuer jusqu’en 2020, comme l’a confirmé cette hiver Agnès Buzyn, ministre de la Santé. « La lutte contre le tabagisme, qui constitue la première cause évitable de mortalité, sera intensifiée à la fois au augmentant rapidement et fortement, dès 2018, le prix du tabac et en finançant des actions de prévention, de sevrage, et de recherche appliquée », avait-elle déclaré à l’époque.

Pour cette nouvelle augmentation de quelques centimes, les marques concernées seront Benson and Hedges Original Red avec un paquet à 7,80€ prochainement et les Winston Connect Blue avec un paquet à 7,70€. En revanche, pas de changement pour le paquet de Camel Filters qui reste à 7,90€ oui celui de Marlboro Red qui stagne à 8€.

Les chiffres pour la santé publique

  • En France, on compte environ 13 millions de fumeurs, soit un tiers des personnes de 15 à 75 ans (34,5 %) qui fume ne serait-ce qu’occasionnellement.
  • 38,1 % des hommes et 31,2 % des femmes fument quotidiennement.
  • Chaque année, le tabagisme actif est considéré comme responsable de plus de 78 000 décès prématurés en France.
  • La moitié des victimes du tabac meurent jeunes, entre 35 et 69 ans, et 90 % des cancers du poumon sont attribuables au tabagisme.

En 2017, un million de Français ont arrêté de fumer. Un chiffre encourageant, qui s’explique probablement par la hausse des prix, mais aussi par celle des remboursements des substituts nicotiniques.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here