L’industrie du luxe touchée par le Coronavirus

Coronavirus Chine Luxe LVMH économie

Ce n’est un secret pour personne, le coronavirus impactera durablement l’économie mondiale. L’industrie du luxe, qui semble pourtant distante de ce problème sanitaire, serait pourtant l’un des secteurs les plus touchés. En effet, la Chine représente le premier exportateur de touristes au monde. Avec 150 millions de voyages à l’étranger en 2018, l’année 2020 s’annonce compliquée pour le secteur touristique si la mise en quarantaine de la Chine s’installe dans la durée. 

Le secteur du luxe intimement lié à la Chine

Avec leur forte présence à l’étranger pour effectuer des voyages touristiques, les Chinois sont considérés comme les premiers consommateurs de produits de luxe au monde. Or, le confinement des populations mis en place par le gouvernement chinois risque de peser sur le secteur. Aujourd’hui, les consommateurs originaires de Chine comptent pour 35 % de la valeur des achats de luxe au niveau mondial. Les estimations pour les années à venir tendent même à montrer qu’en 2025, ce taux atteindra les 45 %. Bain & Co, le cabinet de conseil international à l’origine de l’étude, va même plus loin dans ses prédictions, estimant que “la moitié de ces achats seront réalisés en Chine continentale“.

Au cours des dernières années, les marques de luxe ont bien compris l’importance du marché chinois et asiatique. En effet, l’Asie, hors Japon, représentait 30 % des ventes de LVMH, 36 % des ventes d’Hermès et jusqu’à 38 % des ventes de la société Richemont.

Et lorsque le peuple chinois n’achète pas les produits sur son territoire, les touristes se chargent d’effectuer leurs achats à l’étranger. D’après les chiffres de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), les touristes chinois auraient dépensé l’équivalent de 277 milliards de dollars, soit bien plus que tous les autres touristes du monde…

Pour l’instant, les grands groupes du luxe ne se sont pas encore exprimés sur les conséquences que pourrait avoir le coronavirus sur leurs résultats. Mais nul doute que les conséquences se feront ressentir et que ce début d’année 2020 commence mal pour toutes ces entreprises…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.