Etats-Unis : le premier médicament à base de cannabis autorisé

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Grande première dans le domaine de la santé, très complexe aux Etats-Unis. Hier, les autorités sanitaires américaines ont autorisé l’Epidiolex, un médicament à base de cannabis, afin de traiter les cas d’épilepsie sur des patients à partir de deux ans.  

Une avancée médicale importante

« Cette avancée médicale est importante », explique Scott Gottlieb, responsable de l’agence fédérale des médicaments, la FDA. « Mais il faut également souligner qu’il ne s’agit pas d’une autorisation du cannabis ou de l’ensemble de ses composants. L’autorisation concerne un médicament particulier au CBD (ndlr : un des 80 composants du cannabis) pour une utilisation particulière. L’autorisation s’est fondée sur des essais cliniques », a-t-il ajouté.

Une interdiction qui persiste

Les autorités sanitaires attirent l’attention sur le fait que ce médicament n’autorise en rien le cannabis et sa consommation. Il pourra [l’Epidiolex] être prescrit à partir de deux ans, et ce pour les syndromes de Lennox-Gastaut et de Dravet. Ils provoquent tous deux de sévères crises d’épilepsie. Même si elles ne sont pas mortelles, le corps humain s’en trouve très affecté.

Le CBD, principal composant de l’Epidiolex, n’a aucun effet euphorisant, à la différence du THC, qui provoque un état second après la consommation de cannabis. « Le cannabis reste interdit aux Etats-Unis au niveau fédéral, bien qu’il ait été autorisé localement par plus de la moitié des Etats fédérés pour une utilisation thérapeutique, et par neuf Etats dont la Californie et le Colorado pour un usage récréatif », précisent plusieurs médias.

Et ailleurs ?

Avant-gardiste, l’Uruguay a été le premier pays a totalement légaliser le cannabis. Depuis 2013, chacun est libre de s’en procurer et ainsi de le cultiver chez lui. En Europe, plusieurs pays tolèrent le cannabis, allant à une possession de 5 à 25 grammes selon l’endroit. C’est notamment le cas pour l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne ou encore l’Italie. Aux Pays-Bas, consommateurs réguliers et occasionnels peuvent se retrouver dans des coffee shops : fumer du cannabis n’est pas un délit.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here